Capitalizer, 2012

agrandir l'image

Thomas Brasey, Capitalizer, 2012

Jusqu’en 1994, la « tombe blanche » Akmola n’était qu’une modeste ville provinciale du Kazakhstan. C’était avant. Depuis, la re-nommée Astana est capitale à l’architecture mégalomane, cité-fantasme imaginée et construite de toutes pièces par et sur l’ordre du président Nazarbayev. Las Vegas des steppes, Astana n’est que désastre urbanistique où l’artificialité du décor semble vouloir effacer les traces d’un lointain passé. Car la ville se doit désormais de jouer aux grandes métropoles. Et pourtant, le temps y semble comme suspendu. Tout comme ses habitants…
(Elena-Sezgi Esen)

Bio

Thomas Brasey
(1980, Lausanne) vit et travaille à Lausanne.
Après une thèse de doctorat ès sciences chimiques à l’EPFL, il entreprend un Bachelor en communication visuelle (photographie) à l’Ecole cantonale d’art de Lausanne, de 2007 à 2011. Depuis 2011, il travaille comme photographe indépendant et a notamment réalisé, pour le compte de l’enquête photographique valaisanne eq2, la série A crans.

www.thomasbrasey.com